L'irradiation des aliments


 

Qu'est-ce que l'irradiation des aliments ?


 L'irradiation des aliments (officiellement appelée "ionisation") est un procédé utilisé pour décontaminer les denrées, ralentir le mûrissement

 L'irradiation des aliments a été inventée au milieu des années 40 par des scientifiques français et mise en application dès la fin de la deuxième guerre et est aujourd'hui autorisée dans une soixantaine de pays.


 Souvent présentée comme moins nocive que d'autres modes de conservation industriels, cette technologie permet surtout de contourner - au moins en partie - l'usage de produits chimiques (dont la toxicité est maintenant largement avérée et peu populaire) ; elle est plus souple d'utilisation que la surgélation (contraignante par le maintien de la chaîne du froid) et peut être appliquée à quasiment tous types de produits, y compris les produits frais, à l'inverse des traitements par la chaleur.

 

Elle permet ainsi un traitement de long terme de très nombreux produits, des déplacements sur longue distance et des stockages de longue durée.

Ces avantages, ainsi que son efficacité multi-usages, en font une technologie particulièrement appropriée pour l'économie "moderne" mondialisée et pour le développement des échanges internationaux.


Quelles radiations servent pour les aliments ? 

 L'irradiation des aliments ou ionisation se fait avec des radiations ionisantes, soit par électrons projetés à une vitesse proche de celle de la lumière, soit par rayons gamma (issu de substances radioactives, le Cobalt 60 ou le Césium 137),


L’irradiation des aliments est-elle sûre ? 

 Les partisans de l’irradiation des aliments la présente comme une solution-miracle contre les maladies d’origine alimentaire (salmonellose, infections à E. coli 0157 :H7).


Mais, de nombreuses études scientifiques montrent que les méfaits de l’irradiation sur la santé sont bien pires que ses bénéfices :

 

 - L’irradiation détruit une grande partie des vitamines et des nutriments présents dans les aliments ; il ne faut pas confondre aliments « contaminés » et aliments « irradiés ». Quand on parle de « contamination radioactive » ou de « pollution radioactive », cela signifie que des particules radioactives (et plus précisément des atomes radioactifs) sont présents dans l’aliment.

 

 -Certaines bactéries sont très utiles puisqu’elles agissent sur l’apparence des aliments (pourrissement, odeur) et permettent ainsi aux consommateurs de repérer les aliments douteux. Les aliments irradiés paraissent sains, mais ne le sont pas toujours,

 

 - L’irradiation est très souvent utilisée comme substitut à de bonnes pratiques sanitaires ou pour « recycler » des produits atteignant leur date de péremption,

 

- Les animaux de laboratoire nourris d’aliments irradiés sur de longues périodes souffrent de nombreuses maladies génétiques, de problèmes de reproduction, de déformations et de mortalité précoce.


- Selon une étude récente menée par des scientifiques allemands et français (Delincée, H. and Pool-Zobel, B. « Genotoxic properties of 2-dodecyclobutanone, a compound formed on irradiation of food containing fat » Radiation Physics and Chemistry, 52:39-42, 1998), une substance particulière créée par l’irradiation dans les aliments, l’alkylcyclobutanone, pourrait être facteur de cancer.


L'irradiation des aliments est risquée


 Selon Véronique Gallais, présidente d'Action Consommation, pour le Collectif français contre l'irradiation des aliments


 "Si l'irradiation ne rend pas les produits alimentaires radioactifs, elle provoque une perte de vitamines et présente des risques de cancérogénèse et de mutagénèse dus à la prolifération de radicaux libres et de molécules nouvelles au sein de l'aliment irradié ».

 

Par ailleurs, l'irradiation peut être utilisée comme substitut à de bonnes méthodes sanitaires de production, Ou encore, l'équilibre microbiologique de l'aliment irradié étant fragilisé, des agents pathogènes peuvent se développer plus rapidement et proliférer puisque leurs "concurrents" ont été éliminés.

 

Sur le plan environnemental, on peut citer les risques liés au fonctionnement des installations (nucléaires) et au transport de matières nucléaires, et les dommages liés aux modes de production et de distribution industriels :


  • ·         Pollution et production de gaz à effet de serre (y compris par la multiplication des transports longs liés à la délocalisation des productions),

 

  • ·    Atteinte à la biodiversité par la spécialisation des productions,

 

  • ·    Enfin, ce mode d'organisation de la production et des échanges agroalimentaires implique des risques socio-économiques.

 

La délocalisation des productions vers des pays à bas coûts sont une menace pour l'emploi et l'économie locale.


La spécialisation des productions dans l'agriculture conduit à l'extension de monocultures et de la culture intensive, qui, au-delà des conséquences environnementales qu'elles induisent, compromettent encore davantage la souveraineté alimentaire des peuples de la planète.


« La concentration des entreprises renforce les multinationales, dont le pouvoir économique, financier et politique constitue une menace réelle pour la démocratie."

 


 


 

L’irradiation, en allongeant la durée de conservation des aliments, risque d’accentuer la délocalisation des productions agricoles. Or ce phénomène met en péril la dynamique de nos économies locales et détruit l’environnement

 

Etre ou Devenir,UN CITOYEN !!

Consommateur !

Responsable !

 

Facile , Ne cherchez plus,

Envie d'une sortie mais où ?

Envie d'un met particulier ?

Envie d'un lieu ?

Envie d'un restaurant ?

 

Une seule adresse.......!

http://www.choisissez-votre-resto.fr/