Un légume exotique : le GOMBO

C'est un légume fort ancien dont on raconte qu'il était déjà consommé en Egypte à l'époque des pharaons; ce qui est fort probable. On s'accorde le plus souvent sur son origine : l'Afrique noire. De là, par la navigation côtière d'abord, puis dans la foulée des caravanes d'esclaves emmenées par les négriers chrétiens et musulmans, le gombo s'est dispersé progressivement vers les 5 continents et a été mis en culture et en cuisine un peu partout de par le monde où le climat est beau et chaud.  

 

Les botanistes l'appellent pompeusement "Abelmoschus esculentus". Mais cela ne fait pas très vacances ! Heureusement, il porte beaucoup de noms bien moins sévères, évocateurs de grands ciels bleux, de soleil et de cuisines exotiques parfumées.

Selon le pays du monde où il sera consommé, il aura comme nom GOMBO(ou GUMBO).ou OkraAmbretteBhendiCalalouQuiabo,Quingombó ...

 

A première vue, ce légume-fruit pourrait faire penser à un piment (solanacées). Mais son goût est totalement différent. Il n'appartient pas à la famille des solanacées. Il provient d'une plante annuelle herbacée appartenant à la famille des malvacées, proche cousine des hibiscus, et cousine un peu plus éloignée de la mauve.

 

 

Extraordinairement digeste dans notre alimentation (parce que particulièrement riche en mucilage), les fruits, généralement de couleur verte, se présentent sous la forme de capsules dont la longueur peut varier selon l'espèce, de 10 à 30 cm environ. (Quelques variétés, consommées au Liban et en Syrie sont de couleur rougeâtre.)

 

Adultes, ils contiennent une cinquantaine de graines comestibles, mais fort dures, que l'on peut torréfier pour préparer une boisson dont le goût est proche de celui du café.

 

La plante développe de longues tiges dressées et ramifiées pouvant atteindre deux mètres de longueur. Ces tiges sont garnies de feuilles alternes découpées en plusieurs lobes (5 à 7) avec des bords dentelés. Les nervures sont fortes et apparentes. La face supérieure de chaque feuille est lisse, tandis que la face inférieure est velue (comme le fruit lui-même).

 




 

En zone tempérée, comme chez nous, la culture du gombo n'est pas exclue mais reste fort dépendante des caprices de la météo de l'été.

 




En cuisine,


Il faut utiliser  les fruits jeunes et tendres.

Matures, les gombos deviennent fibreux et emplis de graines dures, perdant ainsi leur charme culinaire.

 

Le gombo peut se consommer cru, en salade. Mais le plus souvent il osera cuit.Sa cuisson à l'eau - préalablement salée - est la plus rapide et la plus facile; il suffit de le blanchir pendant 5 minutes. A mon avis, c'est préparé de la sorte qu'il révèle le mieux ses qualités doucement aromatiques. Mais on peut aussi le frire dans l'huile ou le faire revenir dans un wok, avec ou sans épices. 

Il accompagne volontiers d'autres légumes.

Il peut aussi être consommé en soupe - à la mode antillaise -, ou intégré dans un succulent ragoût - comme celui à la mode des Cajuns de Louisiane.


C'est un légume très peu calorique, riche en vitamines et en oligo-éléments.

Sa teneur importante en mucilage (une sorte de gélatine qui se forme dans certains aliments lorsque leurs hydrates de carbone se gonflent d'eau) l'indique spécialement pour les régimes naturellement amaigrissants.

Sa consommation est aussi bénéfique aux personnes qui souffrent de maux d'estomac




 


Etre ou Devenir,UN CITOYEN !!

Consommateur !

Responsable !

 

Facile , Ne cherchez plus,

Envie d'une sortie mais où ?

Envie d'un met particulier ?

Envie d'un lieu ?

Envie d'un restaurant ?

 

Une seule adresse.......!

http://www.choisissez-votre-resto.fr/